Département des enseignements théoriques / Anthropologie – Histoire avec Monique JEUDY-BALLINI

Né en 1934 à Cambrai, Maurice Godelier, normalien, agrégé de philosophie, est anthropologue et spécialiste de l’Océanie. Il a passé sept années sur le terrain, parmi les Baruya, une tribu qui, jusqu’en 1950, utilisait encore des outils de pierre. Il a eu ainsi l’occasion unique d’observer les transformations rapides, sociales et culturelles, qu’avait entraînées la soumission de cette tribu au pouvoir colonial australien. D’autres transformations suivirent l’octroi de l’Indépendance à la Papouasie Nouvelle-Guinée en 1979: l’arrêt partiel des guerres tribales, l’entrée dans le marché mondial, la christianisation par différentes missions européennes ou américaines, la scolarisation d’une partie de la jeunesse, etc.

À côté de son œuvre ethnographique, Maurice Godelier a publié un ensemble d’ouvrages théoriques sur des problèmes fondamentaux de la connaissance des sociétés et des mécanismes de la vie sociale: le rôle des rapports de parenté, des rapports économiques, le don et récemment les formes de Souveraineté apparues au cours de l’Histoire. 

Il a été directeur scientifique du Département des Sciences de l’Homme du Cnrs, directeur scientifique du musée du Quai Branly et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. 

Outre les quelque deux cents articles parus dans différentes revues scientifiques françaises et étrangères, citons parmi ses publications importantes:  La Production des grands hommes. Pouvoirs et domination masculine chez les Baruya de Nouvelle Guinée, Fayard, Paris, 1982 (Prix de l’Académie  Française) ;  L’Idéel et le Matériel, Fayard, Paris, 1984; Transitions et subordinations au Capitalisme, Maison des sciences de l’homme, Paris, 1991;  Meurtre du Père, sacrifice de la sexualité. Approches anthropologiques et psychanalytiques, Éditions Arcanes, Paris, 1996; L’Énigme du Don, Fayard, Paris, 1996; Métamorphoses de la parenté, Fayard, Paris, 2004; Au fondement des sociétés humaines: ce que nous apprend l’anthropologie, Albin Michel, Paris, 2007 (Prix de l’Académie Française et de la Société des Gens de Lettres) ;  Les Tribus dans l’Histoire et face au États, CNRS Editions, Paris, 2010.

Maurice Godelier a reçu le Prix International Alexander Von Humboldt en 1990 en sciences sociales et la Médaille d’or du CNRS en 2001.