Didier SEMIN
Département des enseignements théoriques/Histoire et théorie de l’art moderneet contemporain 

Né en 1954, Didier Semin a fait des études d’histoire de l’art à l’université de Strasbourg. Après sa maîtrise, il a occupé successivement les fonctions de chargé des expositions à la Maison de la Culture de Saint-Étienne, puis de conservateur, au musée des Sables-d’Olonne, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris et enfin au Centre Pompidou – musée national d’Art moderne, où il était chargé de la collection contemporaine jusqu’en 1998.

Il enseigne aux Beaux-Arts de Paris depuis 1999, il y est responsable des études depuis 2015.

Il a assuré le commissariat de nombreuses expositions monographiques ou thématiques, notamment : Gilles Aillaud (à Saint-Étienne), Jean-Luc Vilmouth, Robert Combas, Alain Fleischer, Alberto Savinio, Glen Baxter, François Dufrêne (Musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sablesd’Olonne), Sophie Taeuber (Musée d’Art moderne de la Ville de Paris), Martial Raysse (Galerie nationale du Jeu de Paume), Wolfgang Laib, Victor Brauner (au Centre Pompidou), Victor Brauner ou l’enchantement surréaliste (Fondation de l’Hermitage, Lausanne). Il a cosigné avec Georges Didi-Huberman l’exposition L’Empreinte au Centre Pompidou en 1997.

Principales publications : Boltanski, aux éditions Art Press, Paris, en 1988 ; Victor Brauner, éditions Filipacchi/RMN, Paris, 1990 ; L’Arte Povera, éditions du Centre Pompidou, Paris, 1992 (réédition 2016); Le Peintre et son modèle déposé, éditions du Mamco, Genève, 2001 ; Le Sablier de Penone, L’Échoppe, Caen, 2005 ; Grenouillages (Brisset, Goya, Lavater), l’Échoppe, 2007.

Une partie des articles qu’il a publiés depuis une vingtaine d’années a été reprise dans un recueil intitulé La Piste du hérisson, aux éditions Jacqueline Chambon, à Nîmes, en 2004.

Parutions récentes : Mémoires de Leonard Smithers, pornographe, libraire et collectionneur, traître aux dernières volontés de son ami Aubrey Beardsley, par fidélité à son oeuvre, Éditions Scala, Paris, 2012 ; Edward Hopper et la modernité, L’Échoppe, Paris, 2012 ; Giuseppe Penone, Fonds Mercator, Bruxelles, 2013 (avec Laurent Busine et Benjamin Buchloh) ; Raphaël Zarka, Éditions B 42, Paris, 2013 (avec Guillaume Désanges, Jean-Pierre Criqui, Christophe Gallois) ; Markus Raetz, infimes distorsions, L’Échoppe, Paris, 2013. Marcel Duchamp, Le Paradigme du dessin d’humour, Cully, KMD/The Forestay Museum, 2015.