Joann SFAR

Né en 1971 à Nice. Vit et travaille à Paris.
Enseigne aux Beaux-Arts de Paris depuis 2016.

Joann Sfar naît à Nice en 1971, il grandit dans la culture juive, ashkénaze et séfarade à la fois, apprend l’hébreu et les préceptes de la Torah, mais fréquente l’école publique. Très tôt, et avec l’abondance qui le caractérise encore aujourd’hui, il invente et dessine des histoires. Dès l’âge de quinze ans, il envoie à des éditeurs un projet de bande dessinée par mois, que tous lui refusent avec la même régularité. Après une maîtrise de philosophie à l’université de Nice, il entre aux Beaux-Arts de Paris et se passionne pour les cours de morphologie. En 1993, il passe la porte de l’atelier Nawak, futur atelier des Vosges, où il fera la connaissance de Lewis Trondheim, David B., Jean-Christophe Menu, Emmanuel Guibert, Christophe Blain, Émile Bravo, Marjane Satrapi. Depuis Joann Sfar compose une œuvre d’une originalité absolue. La profondeur de ses histoires n’exclut jamais la drôlerie ou la sensualité. Ses personnages ont la truculence de ceux d’Albert Cohen et le plaisir de dessiner est chez lui aussi communicatif que chez Quentin Blake. Il est de ceux grâce auxquels la bande dessinée s’est éveillée à une vie nouvelle. S’il se définit lui-même comme un dessinateur compulsif qui ne passe pas un jour sans prendre son crayon, cet adepte d’un trait vivant jeté sur le papier est aussi un authentique écrivain. Car ce raconteur d’histoires accorde autant d’importance aux mots qu’aux images, aussi à l’aise devant ses planches que face à son écran d’ordinateur ou derrière une caméra.