Bernard PIFFARETTI
Département des pratiques artistiques 

Né à Saint-Étienne en 1955, Bernard Piffaretti a fait ses études à l’École des Beaux-Arts de Saint-Étienne de 1973 à 1979. Il enseigne aux Beaux-Arts de Paris depuis 1994.

Principales expositions : Galerie Cherry and Martin, Los Angeles ; Frac Franche-Comté ; Group Show, galerie Cheim and Read, Frieze, Londres ; Musée des Beaux-Arts de Nantes, Hangar à Bananes (avec Martin Barré) ; Two person show, galerie Cherry and Martin, Art Basel Miami, 2015 ; Galerie Andrea Rosen, New York ; Galerie Cherry and Martin, Armory show, New York ; Two person show, galerie Klemm’s, Art Cologne ; Galerie Klemm’s, Berlin ; Galerie Frank Elbaz, Paris, 2016.

Parution en 2016 de deux monographies 1980/2016, chez Karma éditions, New York et aux éditions du Mamco, Genève.

« Je me sens tacticien de la peinture et le tableau m’échappe toujours. D’une manière générale, la reprise acte par acte, sur la deuxième moitié de la toile ne peut que produire un état imparfait. C’est de cet état que naîtra l’image de la peinture. Finalement, je peux dire que depuis 30 ans je n’ai peint qu’un seul tableau, le tableau de la peinture. »

Site : http://www.bernardpiffaretti.com

piffaretti.bernard@gmail.com

Les ateliers Piffaretti, Fanchon et Figarella (P2F) sont regroupés au sein d’un projet commun.

Partageant des conceptions pédagogiques communes et partant du constat que la confrontation des regards, des paroles et des façons d’enseigner constitue une richesse pour les étudiants, Sylvie Fanchon, Dominique Figarella et Bernard Piffaretti ont réuni leurs ateliers depuis 2002. L’un des points centraux de ces préoccupations Marc Pataut Bernard Piffaretti Éric Poitevin

pédagogiques communes est d’envisager les pratiques picturales d’aujourd’hui à travers le prisme des différents rapports que celles-ci entretiennent avec les autres pratiques de l’art contemporain.

Les trois espaces de travail ont donc été mis en commun et sont occupés par les étudiants en fonction de leur cursus, parfois aussi selon les exigences inhérentes aux différents projets qu’ils entreprennent.

D’une façon générale, les étudiants seront amenés par les enseignants à interroger leur travail tant selon les inclinations de leur individualité qu’au regard de l’histoire et de l’actualité, et ainsi à mieux comprendre et concevoir comment la pratique qu’ils élaborent s’inscrit dans un contexte, un héritage, « une famille » de pensée artistique.

Privilégiant les notions d’accrochage et d’exposition, des rencontres régulières et nombreuses autour des travaux donnent lieu à des séances critiques. Elles permettent de préciser l’origine des engagements individuels et de vérifier leur pertinence.

En fin de cursus, des contacts se sont mis en place pour inscrire les investigations plastiques des étudiants dans la réalité et favoriser des échanges.

En 2011, une collaboration avec le Master Professionnel de Paris IV-Sorbonne « L’art contemporain et son exposition » a donné lieu à des séances critiques d’accrochage bimensuelles.

Depuis 2011, des visites d’expositions ont été organisées à l’initiative des étudiants : Biennale d’Istanbul, 2011 ; René Daniels, Prado, Madrid ; Matisse, Centre Pompidou, Paris ; Simon Hantaï, galerie Jean Fournier ; Sol LeWitt, Centre Pompidou-Metz, 2012 ; Steven Parrino, galerie Gagosian, Paris ; Martin Barré, galerie Nathalie Obadia, Simon Hantaï, MNAM, Paris, 2013…

Depuis 2013, la collaboration avec le master Pro de Paris IV

-Sorbonne donne lieu à des expositions organisées par les étudiants eux-mêmes, assorties d’une publication par les éditions des Beaux-Arts. Ce fut le cas en 2016, avec l’exposition-parcours « Vertige en terrain plat » présentée simultanément dans plusieurs lieux du Marais.

Les collaborations entre institutions ainsi que les voyages et visites d’atelier se poursuivent depuis lors.


EXPOSITION PERSONNELLE

BERNARD PIFFARETTI. « SoixanteDixSept ». Hôtel du Pavot 2, Rentilly. Du 30 septembre au 4 février 2018.