Fabrice VANNIER
Département des technicités /Mosaïques

Fabrice Vannier a étudié aux Beaux-Arts de Paris (1984-1989) et à la faculté des Beaux-Arts de Barcelone (1990), après des études en Lettres et Civilisations ibériques et latino-américaines à Paris IV-Sorbonne (1981-1984). Dans le domaine qu’il privilégie, la mosaïque, il a depuis 1986, restauré nombre de monuments historiques (Paris, Amiens, Budapest, Aquincum…) et a réalisé, les oeuvres monumentales de peintres modernes et contemporains (Bazaine, Licata, Cognée…) ; il intervient à l’université des Beaux-Arts de Budapest (2000-2005), participe aux séminaires de l’AFEMA, pour l’étude de la mosaïque antique, à l’École normale supérieure (2005-2016), et enseigne aux Beaux-Arts de Paris depuis 2005.

Fondé sur la paralipse, son travail personnel révèle, tel un système de correspondances et de réminiscences poétiques, mythiques et biographiques, un espace méditerranéen intime dont l’imaginaire est tour à tour développé, dévoyé ou renié.

Son trouble à l’égard des fragments, son approche de la notion de l’image morcelée (de l’abacule au pixel numérique), ainsi que sa maîtrise des processus du « travail à mosaïque », sont les bases d’un enseignement qui – lié à la peinture ou à un parti antipictural – est résolument orienté vers des propositions artistiques novatrices, il se nourrit de l’histoire de cette technique, des liens qui l’unissent à d’autres disciplines et de l’influence qu’elle exerce sur la création d’artistes majeurs.

Note d’intention : « Lieu d’initiation, de pratique et d’expérimentation, l’atelier propose un large spectre des possibilités que peut offrir la mosaïque, laquelle sera abordée par les étudiants dans une approche personnelle des différentes techniques. On tentera d’en développer, transcender, détourner ou détruire les valeurs, pour privilégier la création d’une oeuvre personnelle, ou la conception d’un travail inspiré par la mosaïque, considérée au sens propre ou figuré. Et puisque la mosaïque tend à faire vivre un lieu, ils pourront élaborer des projets monumentaux liés à l’architecture, à la cité, au jardin, et au paysage. La pédagogie, au sein de cet atelier, est résolument orientée vers l’adaptation de la mosaïque à des propositions artistiques novatrices. »