Professeurs

During

Elie

Science

Elie During est un ancien élève de l’ENS, agrégé de philosophie, et maître de conférences en philosophie à l’Université Paris Nanterre. Ses recherches portent notamment sur les figures contemporaines de la simultanéité au croisement de la science, de l’art et de la métaphysique.

Parmi ses publications :
Faux raccords : la coexistence des images (Actes Sud, 2010), Le Futur n’existe pas (B42, 2014), plusieurs volumes de l’édition critique des œuvres de Bergson aux Presses universitaires de France (Durée et Simultanéité : à propos de la théorie d’Einstein, 2009; Le Souvenir du présent et la fausse reconnaissance, 2012), et des ouvrages ou numéros de revue en co-direction, consacrés au cinéma, à l’art contemporain ou aux recherches actuelles en métaphysique : Cinéphilosophie (revue Critique, 2005), In actu : de l’expérimental dans l’art (Presses du réel, 2009), À quoi pense l’art contemporain ? (revue Critique, 2010), Choses en soi : métaphysique du réalisme (PUF, 2018).

 

Crédit photo : © Moritz Wehrmann

 

Elie During est un ancien élève de l’ENS, agrégé de philosophie, et maître de conférences en philosophie à l’Université Paris Nanterre. Ses recherches portent notamment sur les figures contemporaines de la simultanéité au croisement de la science, de l’art et de la métaphysique. Parmi ses publications : Faux raccords : la coexistence des images (Actes Sud, 2010), Le Futur n’existe pas (B42, 2014), plusieurs volumes de l’édition critique des œuvres de Bergson aux Presses universitaires de France (Durée et Simultanéité : à propos de la théorie d’Einstein, 2009; Le Souvenir du présent et la fausse reconnaissance, 2012), et des ouvrages ou numéros de revue en co-direction, consacrés au cinéma, à l’art contemporain ou aux recherches actuelles en métaphysique : Cinéphilosophie (revue Critique, 2005), In actu : de l’expérimental dans l’art (Presses du réel, 2009), À quoi pense l’art contemporain ? (revue Critique, 2010), Choses en soi : métaphysique du réalisme (PUF, 2018).   Crédit photo : © Moritz Wehrmann