Bonjour à tous, 
Nous sommes heureux de vous envoyer en ces temps troublés cette lettre qui exprime notre passion pour l’art. Les poètes en un temps de crise comme le rappelait Hölderlin sont plus précieux que jamais. Une bonne raison de suivre les aventures de l’École qui accompagne l’épanouissement des jeunes artistes, nos admirations futures. 
La collection, prestigieuse, du Musée des Beaux-Arts de Paris, est partie essentielle de sa pédagogie. C’est mon souhait que ses orientations correspondent, toutes époques confondues, aux préoccupations de l’aujourd’hui. Ainsi, les voies alternatives libres, ni celles de l’académisme bien représentées déjà dans notre fonds, ni celle de l’avant-garde historique inaccessible, doivent être observées. L’imaginaire ensauvagé de Victor Hugo, l’explosion du langage formel du poète Ghérasim Luca, les gravures inquiètes de Rodolphe Bresdin ou de Célestin Nanteuil en sont des exemples. L’interrogation sur soi, la construction de l’identité, questions profondes reposées par notre société ont été depuis la Renaissance anticipées par les artistes. Quelques exemples au XXe siècle permettent de commencer des ensembles sur ce sujet : des œuvres de Molinier, Journiac, Bascoulard, Man Ray, inaugurent cette attention. Enfin, les chefs-d’œuvre du dessin dont l’École possède de si illustres témoignages sont rejoints par une feuille exceptionnelle de Jean-Honoré Fragonard dont le trait virgulé semble emporté par les spasmes de la passion. Ces enrichissements doivent beaucoup à nos mécènes, amis du cabinet des dessins en particulier, au soutien exceptionnel du Ministère de la Culture, à la sagacité de nos conservateurs et à l’œil averti de notre comité d’acquisition. Qu’ils en soient vivement remerciés. 

Jean de Loisy
 
VICTOR HUGO/
Le Château de Corbus (1860)
Le Château de Corbus a ceci d’exceptionnel qu’il trouve son pendant littéraire dans La Légende des siècles où il est cité dans le poème Eviradnus (1859). Dessinateur prolifique et talentueux, quoique autodidacte, Victor Hugo aimait tout particulièrement représenter des paysages : lieux visités, qu’il dessine in situ ou de mémoire, ou bien paysages imaginaires  /  Lire la suite
 
GHÉRASIM LUCA/
Cubomanie intitulée Madone du Bourgmestre Meyer (d’après Holbein) (1983)
Artiste et poète, Ghérasim Luca (1913-1994) utilise pour ses « cubomanies » les procédés de reproduction et de recadrage des œuvres. Dans cette œuvre, il prend pour point de départ la Madone de Darmstadt (1527) d’Hans Holbein – dessinateur graveur présent dans la collection – il en recompose les détails figuratifs pour créer une nouvelle image, inédite et surprenante  /  Lire la suite
 
RODOLPHE BRESDIN/
Frontispice pour fables et contes (1868)
Ce frontispice est exemplaire de l’œuvre de Rodolphe Bresdin (1822-1885), incomprise en son temps, libre et transgressive, excentrique et aux inspirations mystérieuses. Répondant à la commande d’un auteur, le comte Thierry-Faletans, Bresdin rebelle aux exigences de l’auteur et finit par graver en lieu du titre de l'ouvrage, sur la pierre centrale, un rebus fantasmagorique et riche d’autodérision  /  Lire la suite
 
CÉLESTIN NANTEUIL/
Lénore (1835)
Formé dans l’atelier d’Ingres et aux Beaux-Arts de Paris, le graveur Célestin Nanteuil (1813-1873) illustre ici un passage de Lénore, du poète allemand G.A. Bürger. Le dessin relate la fuite amoureuse d’une jeune fille et d’un cavalier qui se révèle vampire. Il convoque tous les éléments propres à l’esthétique gothique et représente l’imaginaire romantique, nourri de littérature et de fantastique  /  Lire la suite
 
PIERRE MOLINIER/
Autoportrait debout, La Fleur du paradis ou La Fille magique (1957)
Cet autoportrait qui expose Pierre Molinier (1900-1976) en hermaphrodite, met sur un même plan fesses et seins. Il résulte d’un photomontage qui exprime librement la fusion et la confusion des genres, leur irrésistible attraction et leur communion  /  Lire la suite
 
MICHEL JOURNIAC/
La femme travestie et La lessive (1974)
Michel Journiac (1935-1995) fut séminariste, artiste, enseignant, critique et théoricien de l’Art corporel. Ces deux autoportraits relèvent de la série photographique iconique 24 heures dans la vie d’une femme ordinaire, elles déconstruisent les figures de l’artiste et de la femme et visent une perte des repères normatifs  /  Lire la suite
 
MARCEL BASCOULARD/
Portraits (1948, 1971, 1972 et 1973) (4 tirages argentiques)
Marcel Bascoulard (1913-1978) est un personnage énigmatique qui, artiste clochardisé et marginal, passa sa vie habillé en femme, de costumes qu’il dessinait et fabriquait lui-même. Ces quatre autoportraits inscrivent les enjeux de genre, actés par les gender studies dans les années 90, comme étant déjà actifs dans les pratiques artistiques photographiques notamment, plus anciennes, transgressives et ambigües  /  Lire la suite
 
MAN RAY/
Barbette (Vander Clyde) (1926)
Cette œuvre transgressive fait partie de la dizaine de photographies du trapéziste Barbette (Vander Clyde) que Man Ray (1890-1976) réalisa pour Jean Cocteau et qui fut publiée dans un numéro spécial de La Nouvelle revue française. Artiste androgyne, Barbette réalisait son numéro d’acrobate et trapéziste en femme jusqu’au final où il dévoilait son travestissement  /  Lire la suite
 
JEAN-HONORÉ FRAGONARD/
Alcine retrouve Roger dans sa chambre (vers 1780)
Féru de littérature, Fragonard (1732-1806) illustre dans cette œuvre un passage du Roland furieux de l’Arioste, où Roger succombe aux charmes de la magicienne Alcine. Dans une grande liberté graphique et artistique, où la suggestion l’emporte sur la description, l’artiste met en valeur l’étreinte amoureuse et la grâce des vers du poète italien  /  Lire la suite
 
Covid-19, informations des Beaux-Arts de Paris
Admissions : Les procédures d’admission en classe préparatoire (VIA FERRATA), en première année et cours d’études évoluent avec la crise sanitaire. Retrouvez les nouveaux calendriers ici
 
Cours Publics : la session du 9 mars au 23 juin est annulée, un report en septembre ou un remboursement sont proposés aux bénéficiaires. Merci de faire votre choix avant le 1er juin 2020. Toutes les informations ici 

 
Les initiatives à découvrir durant le confinement...
Les travaux des étudiants de l’Ecole sont à suivre sur le compte Instagram des Beaux-Arts de Paris
L'actualité vue par les collections des Beaux-Arts de Paris est ici
Les dernières conférences données aux Beaux-Arts de Paris de Thomas Piketty, Mona Chollet et Paolo Roversi sont à voir et revoir ici

Une vingtaine de dessins de nos collections en avant-première de l’expo Pompéi
 
Copyright pour l’ensemble des images : © Beaux-Arts de Paris